rip ministère

A voté en ligne !

Le ministère de l’Intérieur vient de mettre en ligne un premier référendum d’initiative partagée portant une Proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris . Ce référendum sera accessible du 13/06/2019 au 12/03/2020.

Dispositif à « plusieurs étages » , le référendum d’initiative partagée, peut exister dès lors qu’un cinquième des députés le réclame avec le soutien de 10% du corps électoral. Cette première étape est nécessaire soit pour engager le parlement dans l’examen de la loi, soit pour initier un référendum qui aura cette fois valeur de vote.

Le dispositif a le mérite d’exister mais il est fastidieux et long… car imaginons que dans le meilleur des cas un référendum puisse avoir lieu, de l’eau aura coulé sous les ponts !

Techniquement, pour voter, il faut pouvoir se connecter au site dédié du ministère : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/

A priori cela fonctionne aussi bien sur ordinateur que smartphone… J’ai voté en ce qui me concerne avec le navigateur Firefox et mon ordinateur utilisant Ubuntu (Linux).

Afin de valider votre vote, vous aurez besoin d’une pièce d’identité. Il faut donner sa commune de résidence, indiquer le nom porté sur la liste électorale car il faut être inscrit sur les listes électorales.

Si vous ne l’étiez pas, il est possible de demander son inscription en ligne (mais il doit y avoir un délai d’une quinzaine de jours) .

Il vous faudra également le numéro de votre carte d’identité ou de votre passeport.

Un compte Twitter a priori non officiel, vise à vous aider https://twitter.com/aideReferendum

Diverses critiques ont été formulées vis à vis du site qui semble un peu vieillot ou austère.

Je n’ai pas rencontré de difficultés particulières sauf pour renseigner la date de naissance (il faut écrire les chiffres directement et pas vouloir valider avec l’onglet)…. Il faut aussi pas mal faire descendre « l’ascenseur ».

Une adresse e-mail est demandée, mais je n’ai rien reçu en retour encore vingt-minutes après le vote. En revanche, un accusé de réception peut-être téléchargé.

accusé réception

Les noms sont collectés mais pour l’heure, il est impossible de consulter la liste des signataires ou même de savoir combien de personnes se sont exprimées … en même temps, cela risquerait d’influencer les électeurs…

Le vote en ligne n’exprime qu’un point de vue celui qui vise à soutenir le projet. Ce n’est donc qu’une sorte de « pré-vote ». Il a pour avantage d’être encadré mais pour inconvénient de rester une lourde machine…

Concernant le refus de privatiser les aérodromes de Paris, on peut noter qu’à l’exception du parti pro-gouvernemental, des députés de gauche comme de droite se retrouvent sur cette idée. Il semble bien y avoir un consensus pour éviter de brader cette ressource et surtout de nuire à l’intérêt national…

Les électeurs se mobiliseront-ils pour autant ?

Laisser un commentaire